Soutenance de thèse Clélia Allioux - Modélisation du traumatisme crânien sévère chez le rat par la technique de la percussion latérale de fluide : effet sur le bien-être animal et évolution temporelle des séquelles

Clélia Allioux (TIGER CRNL)

A l'invitation de

Clélia Allioux, TIGER CRNL

Clélia_Allioux

Le traumatisme crânien (TC) sévère est une pathologie à part entière distincte du TC léger ou modéré, qui induit une grande variété de phénomènes pathophysiologiques. Les lésions neurologiques résultent de l’agression mécanique initiale, et se développent au cours des heures, des jours voire des mois suivant le TC par des processus appelés lésions cérébrales secondaires. Sans intervention clinique, des séquelles sensorielles, motrices, cognitives ou neurologiques peuvent s’installer, provoquant le décès du patient ou des handicaps de long terme. Une partie de ces mécanismes secondaires reposent sur des défaillances systémiques d’origine respiratoire, cardio-vasculaire ou immunitaire. La modélisation des mécanismes pathophysiologiques mis en jeu par le TC sévère est importante pour comprendre l’évolution des lésions et ne peut se faire qu’in vivo chez l’animal. L’objectif de ces travaux de thèse est la mise en place et la caractérisation d’un modèle de TC sévère par percussion latérale de fluide chez des rats mâles et femelles. Dans un premier temps, une valve pneumatique a été utilisée pour tenter d’induire le TC sévère de façon plus reproductible avec un dispositif portable. Une seconde partie met l’accent sur la quantification quotidienne du bien-être animal dans le modèle de TC sévère à l’aide d’une grille de score. Ceci permet de raffiner le modèle, d’estimer l’état général du rat et de limiter l’introduction de biais scientifiques causés par un mal-être général, une souffrance ou un inconfort post-TC. Finalement, l’évolution temporelle des lésions et des séquelles post-traumatiques comportementales et neurologiques a été mesurée jusqu’à 160 jours post-TC. Ainsi, nous avons montré au travers de ces travaux, une dégradation transitoire du bien-être animal sur les deux semaines après l’induction du TC. De plus, des altérations comportementales et anatomiques étaient visibles dès le deuxième jour avec une installation d’un état anxieux et de déficits de mémoire 110 jours après le TC. Des disparités entre les mâles et les femelles ont été observées avec une tendance à une sévérité plus marquée chez les femelles. L’ensemble de ces résultats permet de mieux définir le TC sévère chez l’animal ainsi que ses conséquences éthiques, neurologiques et comportementales. Il permettra d’étudier les mécanismes pathophysiologiques du TC sévère ainsi que de nouvelles approches thérapeutiques au stade préclinique de façon plus spécifique.

Mots clés : Traumatisme crânien sévère, percussion latéral de fluide, rats, bien-être animal, séquelles, long-terme.

Membres du jury :
Jérôme Badaut, Rapporteur
Pierre Bouzat, Rapporteur
A. Karyn Julliard, Présidente du jury, CRNL, Bron, France
Sophie Picavet, Examinatrice
Stéphane Marinesco, Directeur de thèse, CRNL, Bron, France
Baptiste Balança, Invité, CRNL, Bron, France

En raison de la situation sanitaire actuelle, la soutenance se fera en comité restreint  (50 personnes maximum dans l'amphithéâtre) avec retransmission en visioconférence via zoom (ID de réunion : 963 7639 2817 ; Code secret : Z3FFQs).

Equipe organisatrice
Mercredi 30 juin 2021 14:00 - 17:00

CRNL - Amphithéâtre (Attention en raison des conditions sanitaires 50 personnes maximum)

CH Le Vinatier - Bâtiment 462 Neurocampus Michel Jouvet

95 Boulevard Pinel - 68500 Bron

OU

En visioconférence