Lors des parades amoureuses ou endormis, les oiseaux contractent leurs pupilles

© Gianina Ungurean, Niels Rattenborg et Paul-Antoine Libourel

Des chercheurs ont publié les résultats de leurs recherches sur le sommeil des oiseaux dans le Current Biology du 19 octobre 2021.

La pupille régule la quantité de lumière qui pénètre dans l'œil, mais reflète également l'état du cerveau. Chez les mammifères, elle se resserre pendant le sommeil profond lent et se dilate pendant le sommeil paradoxal. Cette étude, publiée dans la revue Current Biology, montre que chez les oiseaux, c'est exactement le contraire qui se produit. Chez le pigeon, pendant l'éveil et le sommeil paradoxal, les pupilles deviennent plus petites, alors qu'elles s'agrandissent pendant le sommeil lent. Le comportement pupillaire inattendu des oiseaux ouvre ainsi une nouvelle fenêtre sur le cerveau endormi, ce comportement étant notamment retrouvé pendant les parades amoureuses.

Lire l'article du CNRS

Pour en savoir plus :
Pupillary behavior during wakefulness, non-REM sleep, and REM sleep in birds is opposite that of mammals
Gianina Ungurean, Dolores Martinez-Gonzalez, Bertrand Massot, Paul-Antoine Libourel, Niels Christian Rattenborg
Current Biology 19 octobre 2021.

© Gianina Ungurean, Niels Rattenborg et Paul-Antoine Libourel